Témoignage

Mme Anne-Sophie de BESSES
chargée de mission à l'agence régionale de l'environnement et présidente de l'association ATLEA (association du temps libre des enfants archépontains)

Vidéo

Afficher la vidéo en basse définition pour les connexions bas débit

Piste audio

Transcription

Cliquez ici pour afficher / masquer le texte

[00:13]
Anne-Sophie de BESSES, je suis présidente de l'association ATLEA. ATLEA, c'est l'association pour le temps libre des enfants archépontains, on existe depuis 2011, et nos objectifs c'est de mener des actions avec les jeunes et les enfants sur Pont-de-l'Arche. Au départ l'association était faite pour faire du lien entre les parents et le centre de loisirs, donc ça on continue ce travail-là, et du coup on a développé des actions plus en lien avec le développement durable. Donc on travaille par exemple avec la mairie sur le Pédibus : en fait tous les vendredi matin on a des parents accompagnateurs qui accompagnent des enfants à pied jusqu'à l'école donc ça ça fonctionne depuis pas mal d'années.

[00:57]
Le club nature

On a lancé aussi un club nature. L'idée, c'est différentes actions, la mairie nous a mis à disposition un site sur les bords de l'Eure et donc nous avons mis en place des actions de protection de la nature avec les enfants. Donc c'est vraiment un travail d'éducation à l'environnement et au développement durable. On a par exemple fait un gîte à insectes, on a fait des prairies fleuries, refuges pour les hérissons, on a fait des plantations, réalisé des nichoirs aussi, des mangeoires pour l'hiver pour les oiseaux. Donc ça, ça se déroule tout au long de l'année.

[01:40]
L'action "Nettoyons la nature"

Une action faire en fait aussi de notre association c'est Nettoyons la nature. Nous avons fait cette année en septembre 2018 la quatrième édition et donc l'idée c'est de venir sur cet espace de l'île de la Poterie pour ramasser les déchets, donc toujours en famille avec les parents, les enfants. Donc là on était 25 environ. L'idée c'est aussi un travail de sensibilisation pour les personnes qui sont là, pour les enfants : leur montrer que les déchets c'est pas biodégradable et malheureusement ça reste dans la nature, ça pollue la nature. Mais aussi du coup on est sur les bords de Seine et les bords de l'Eure, enfin les cours d'eau. Et là cette année on a collecté 200 kg de déchets : en fait on a vu là les inondations de cet hiver qui ont rapporté pas mal de déchets et donc bah là cette année on était à 200 kg, c'était assez important comme quantité de déchets. Donc on ramasse de tout, on a même ramassé des sacs poubelle entiers, certainement venus de la Seine, du verre - beaucoup de verre - alors je pense que c'est aussi un site où il y a pas mal de gens qui viennent et qui laissent leurs déchets... Verre, plastique, des ferrailles, même une batterie ! On a trouvé une batterie, donc ça quand on sait la pollution que ça peut engendrer, bon bah on était content de la sortir de ce site et donc tout a été déposé ensuite à la déchetterie pour que ce soit trié. Alors Nettoyons la nature, je le disais, on en est à la quatrième édition, et donc tous les ans on vient avec des familles : donc c'est des familles parents et enfants donc c'est vraiment sympa. On est là, on a des sacs, des gants bien sûr pour nous protéger, et on se déplace sur le site alors ça a aussi l'intérêt aux familles de découvrir ce site qui est vraiment peu connu et je pense qu'il mériterait d'être plus mis en valeur. Il faut traverser le pont en fait, et puis venir ici. C'est un site c'est vraiment agréable, comme vous le voyez on est sur les bords de Seine, et de l'autre côté on a donc l'Eure. C'est vraiment un site remarquable d'un point de vue nature, d'où l'importance de de nettoyer cet espace et de collecter tous ces déchets pour ensuite les mettre à la déchetterie.

[04:00]
La qualité de l'eau

La vallée de la Seine, c'est vrai que c'est un magnifique espace naturel. On le voit ici : on a beaucoup de biodiversité, qu'elle soit aussi bien sur les rives mais aussi dans le fleuve. On sait que depuis peu le saumon est revenu en Seine. Donc ça, c'est plutôt un signe d'amélioration de la qualité de l'eau. Alors l'eau en fait elle est polluée, par pas mal de sources, en fait c'est nous-mêmes, par les eaux usées en fait, souvent les grosses agglomérations qui apportent des pollutions. On a le secteur industriel également, et donc tout ça fait que l'eau, aujourd'hui, on ne peut pas s'y baigner. Alors je regardais un petit peu justement, on s'y baignait encore en 1950 dans la Seine, et aujourd'hui, depuis un petit peu le développement de la société de consommation, l'eau de la Seine, on ne peut plus y baigner. Par contre, elle s'améliore, hein ce que je disais sur le saumon qui revient en Seine, donc il y a des points d'amélioration, les collectivités font de plus d'efforts sur l'épuration de l'eau, les entreprises aussi il y a des normes, des réglementations, qui font qu'aujourd'hui ça s'améliore. Après est-ce que bientôt on pourra s'y baigner ? Pourquoi pas ? Je sais qu'à Paris ils sont en train d'y réfléchir pour les Jeux Olympiques en 2024. Donc peut-être que ce sera un objectif qu'on puisse se baigner en Seine en 2024.

[05:42]
Le changement climatique

Sur l'évolution de ce territoire, c'est vrai que cette année on a eu une année assez exceptionnelle en termes de climat. On a eu ces inondations cet hiver, donc bien sûr on avait la Seine et surtout l'Eure qui est sortie de son lit, donc on a eu beaucoup de problèmes sur ce secteur. En fait on le sait, je suis en fait chargée de mission pour l'Agence régionale de l'environnement, donc c'est un sujet sur lequel je travaille au quotidien. Le changement climatique aujourd'hui il est bien là. On le voit, on a vu cette année avec ces inondations, cet été avec la canicule, et on sait que là on est dans le changement climatique et de plus en plus on aura des inondations en Normandie et de plus en plus on aura aussi des canicules. Donc il va bien sûr falloir qu'on s'adapte, qu'on continue à réduire nos émissions de gaz à effet de serre, car on sait qu'elles sont à l'origine de ce changement climatique. Mais il faut en parallèle qu'on travaille sur l'adaptation au changement climatique, puisque, on le voit, les populations souffrent en cas de canicule et puis bien sûr en cas d'inondations : on l'a vu là aussi dans l'Aude avec tous ces problèmes vraiment et des morts, donc ça devient vraiment un problème sur lequel il va falloir travailler, que nos élus et nos collectivités travaillent pour aménager le territoire, pour pouvoir s'adapter à ce changement climatique. Alors du coup en fait les scientifiques le savent, en Normandie quelles sont les conséquences, et qu'on va avoir de plus en plus d'inondations l'hiver, de plus en plus fréquentes, et on aura aussi dans les extrêmes de plus en plus de sécheresses. Qui vont aussi faire que les cours d'eau vont s'assécher, on risque d'avoir des problèmes d'eau potable : on va manquer d'eau potable... Et puis, ce que j'ai appris récemment par un universitaire de Rouen, c'est qu'on a aussi le problème de la montée des eaux avec ce changement climatique, et du coup il y a un risque en fait que l'eau de mer puisse venir dans nos nappes et rendre salée l'eau potable actuellement dans les eaux souterraines. Donc ça c'est un sujet aussi vraiment important, et donc on sait que le niveau de la mer va augmenter, et forcément ça va avoir un impact sur les fleuves et les affluents. C'est vraiment quelque chose qu'il va falloir anticiper.

Mots-clés et témoignages associés

En cliquant sur un mot-clé, vous lancez une recherche de celui-ci dans le recueil.

Communes
Pont-de-l'Arche


Périodes
1980 à nos jours


Thématiques
Crues, inondations
Développement durable
Faune


Voir aussi
Témoignage de M. Alain DELANNOY, retraité, naturaliste et conservateur bénévole d'espaces naturels

Témoignage de M. Paul FERLIN, hydrobiologiste retraité, représentant de l'association France Nature Environnement

Témoignage de M. Jean-Luc GRAECHEN, habitant de Saint-Pierre-du-Vauvray

Témoignage de M. Gilles LABROUCHE, habitant de Poses, hydrobiologiste et ingénieur en environnement

Retour  en haut